Les meilleures chaussures de randonnée tige basse en 2019

Si vous êtes un marcheur, un randonneur ou tout simplement quelqu’un de très actif, il est important d’avoir une bonne paire de chaussures de randonnée sur laquelle vous pouvez compter en permanence. 

Nous avons rassemblé dans cet article notre liste des meilleures chaussures de marche tige basse de 2019 pour une utilisation quasi quotidienne. Ces paires sont adaptées aussi bien sur terrains accidentés qu’en ville. Pour cette étude, nous avons testé une trentaine de chaussures de marche et en fonction de leurs caractéristiques telles que la durabilité, le poids, le soutien, la respirabilité ou encore le prix, nous en avons sélectionnées 9 que nous présentons ici par ordre de préférence.

🏆 Salomon X Ultra 3 GTX

9.8Expert Score
Salomon X Ultra 3 GTX: le Verdict

La Salomon X Ultra 3 est notre meilleure chaussure de randonnée pédestre de 2019, alliant une sensation de légèreté à une excellente performance sur sentiers ou chemins faciles.

AVANTAGES
  • Une excellente combinaison de légèreté, de durabilité et de performance
INCONVÉNIENTS
  • Chausson un peu étroit pour les personnes ayant le pied large

La Salomon X Ultra 3 rassemble, comme pour les versions antérieures, tous les éléments d’une chaussure de marche d’excellence : la chaussure est légère (360 grammes), la nouvelle conception de la semelle antidérapante permet une adhérence sans faille dans à peu près toutes les conditions, et la structure de la chaussure ainsi que l’amorti sont parfaits pour les longues journées sur les sentiers. Nous recommandons donc vivement la Salomon X Ultra 3 pour les sorties d’un jour, les sommets rapides et même les randonnées pédestres plus longues.

Avec le modèle X Ultra 3, Salomon s’appuie largement sur son expertise de chaussures de running. Le système de laçage Quicklace vous permet d’ajuster rapidement le serrage sans effort ni nœud et procure un vrai confort d’utilisation. La chaussure est plus polyvalente que les chaussures de randonnée traditionnelles comme la Merrell Moab 2 ou la Keen Targhee III ci-dessous. Cette chaussure est aussi dotée de très bons renforts et le grip et l’amorti restent efficaces plus de 1000 km, parfait pour les randonnées plus longues où il faut transporter un sac. Le seul problème potentiel est une légère gêne rencontrée par certains randonneurs au niveau du chausson : effectivement, nous avons constaté que la X Ultra 3 est un peu étroite si vous avez le pied vraiment large. Si ce n’est pas le cas, nous pensons que c’est la meilleure chaussure de randonnée multi-activités sur le marché.

Lire l'avis complet

La gamme de chaussures de randonnée X Ultra de Salomon est l’une de nos préférées depuis longtemps et cela pour différents types d’utilisations, des balades d’un jour aux randonnées pédestres. La nouvelle série 3 GTX a été lancée à la fin de 2017 et Salomon n’a que peu modifié la version initiale de la chaussure : les changements apportés sont principalement des modifications du système de laçage et une refonte de la semelle extérieure pour améliorer la traction en descente. Nous avons testé la chaussure sur des sentiers difficiles en France et au Pérou sur les anciens chemins Incas, et nous sommes d’avis que Salomon a de nouveau rempli les objectifs avec cette nouvelle génération de X Ultra. Elle est légère, bien conçue, elle tient bien sur presque toutes les surfaces et résiste bien aux utilisations prolongées. Ci-dessous, nous détaillons le confort, le poids, la traction, la durabilité et biens d’autres caractéristiques de la Salomon X Ultra 3.

J’adore cette mes nouvelles X Ultra 3! Je les utilise tous les jours car on est très bien dedans et elle sont d’excellentes qualité.

Confort

Ma première impression en enfilant la X Ultra 3 est qu’elle ressemble beaucoup à une chaussure de trail ou de running. Légère et moyennement flexible, elle est également dotée d’un chausson agréable, et la semelle intérieure ajustée offre suffisamment de rembourrage et de soutien pour que vous puissiez apprécier la chaussure dès la sortie de la boîte. La chaussure est plus étroite et moins rigide que celle utilisée par un randonneur traditionnel (comme la Merrell Moab 2 ou la Keen Targhee III), mais je ne me suis jamais retrouvé à regretter mon choix, même sur un terrain accidenté et avec un sac chargé de 38 litres. En fait, la X Ultra offre ce que je recherche à la fois pour une balade à la journée ou pour une randonnée pédestre plus longue : la sensation d’un coureur de trail, mais avec le confort supplémentaire et la protection que vous procure un modèle purement randonnée !

Poids

La conception inspirée de la chaussure de course X Ultra en fait l’une des chaussures de randonnée les plus agressives du moment. Et le poids confirme cela : le modèle Gore-Tex pour ma pointure fait environ 360 grammes. Par comparaison c’est presque la même chose qu’une chaussure de trail comme la Brooks Cascadia 13 GTX (337 grammes)! Des modèles populaires tels que la Merrell Moab 2 (476 grammes), le Keen Targhee III (450 grammes) et la North Face Hedgehog Fastpack GTX (425 grammes) pèsent tous beaucoup plus lourd et font figure de véritables sabots à coté de la Salomon X Ultra 3 GTX.

Traction

Dans l’ensemble, les changements entre les X Ultra 2 et 3 sont relativement modestes. Salomon a repensé les semelles afin d’améliorer la traction en descente. Cela se voit principalement au niveau du talon où la gomme forme une série de découpes incisives qui mordent dans le sol. Je dois quand même souligner que nous n’avons pas eu l’impression que l’ancienne X Ultra 2 manquait d’adhérence, mais nous sommes réellement satisfaits des crampons et du grip de la nouvelle X Ultra 3. Concrètement, les chaussures ont été performantes dans la boue, la terre battue et même dans une bonne quantité de neige et ont toujours procuré un excellent contrôle pendant l’effort. Dernier point, le caoutchouc ne s’est pas détérioré ni ébréché même après une longue randonnée sur du granit.

Vue de la semelle de la Salomon X Ultra 3

La semelle de la Salomon X Ultra 3 a été redessinée notamment au niveau du talon où la gomme forme une série de découpes incisives.

Stabilité et soutien

La X Ultra 3 ne remplacera pas les chaussures techniques de randonnée ou d’alpinisme que vous avez peut-être déjà au fond de votre placard, mais elle offre suffisamment de soutien pour pratiquement tout type de randonnée à la journée voire même des treks sur plusieurs jours. La chaussure est assez souple sous le pied. La semelle intermédiaire et la structure appelée « Advanced Chassis » par Salomon offrent un fit irréprochable et donc une excellente tranquillité d’esprit même sur sentiers rocailleux. Nous avons testé la chaussure avec de gros sac à dos bien chargés et n’avons jamais eu de problèmes au niveau des chevilles. Si toutefois vous préférez une chaussure plus rigide pour les longues descentes ou pour porter un sac vraiment lourd, nous vous recommandons d’utiliser un modèle à tige haute mais attention un tel modèle sera bien moins pratique dans la plupart des autres conditions.

Imperméabilité

J’ai reçu ma paire de Salomon X Ultra 3 GTX au début de l’hiver 2018 et j’ai donc immédiatement eu l’occasion de tester ses capacités d’imperméabilisation. Le constat est simple, que ce soit pour une balade à raquettes, une sortie pluvieuse ou une traversée peu profonde de ruisseau, la doublure en Gore-Tex a résisté sans problème. L’un des inconvénients d’une chaussure basse imperméable en général est que vous devez faire attention lorsque vous marchez dans des flaques d’eau ou dans de l’eau vive car l’eau peut pénétrer par le haut. Si c’est le cas, la chaussure ne séchera pas rapidement. Nous avons testé les versions non-imperméable et imperméable de la X Ultra et les deux sont très biens. Nous préférons la version GTX (imperméable) car elle peut être utilisée dans quasiment toutes les conditions mais la chaussure non-imperméable convient également très bien pour les aventures estivales. Elle coûte également légèrement moins cher.

Logo Gore Tex

Gore Tex probablement la meilleure solution pour garantir l’imperméabilité de vos chaussures et vêtements

Respirabilité

L’une des principales raisons pour lesquelles nous avons beaucoup apprécié la version non Gore-Tex de la chaussure X Ultra 3 est la respirabilité. Sur la version GTX (imperméable) les problèmes de respirabilité ne sont pas perceptibles par temps froid. En fait, l’imperméabilisation offre même une sorte d’isolation et de protection supplémentaire dans la neige. Cependant, par temps clément j’ai trouvé la chaussure légèrement inconfortable et presque trop chaude. Mes pieds commençaient à légèrement surchauffer à la fin de la journée. L’inconfort reste tolérable car grâce à la technologie Gore-tex, la X Ultra 3 est mieux ventilée que d’autres modèles qui utilisent des membranes d’étanchéité moins chères. Si comme moi vos pieds sont sujets à la transpiration et que vous n’avez pas besoin de chaussures imperméables alors préférez la version non Gore-Tex qui bénéficie d’une ventilation bien meilleure quand le mercure augmente.

Durabilité

Outre le confort et le soutien sur les sentiers, la durabilité est un autre domaine dans lequel la X Ultra surpasse les performances d’une chaussure de trail standard. Les versions précédentes de la chaussure ont eu une longévité excellente, et après 4 mois d’utilisation constante avec la version « 3 », je suis confiant de dire que ce nouveau modèle est tout aussi bon. La matière synthétique renforcée a parfaitement protégé le maillage des déchirures, le pare-pierres présente quelques éraflures, mais son état de forme général est excellent et la semelle antidérapante commence tout juste à montrer des signes d’usure prématurés. Je pense que cette chaussure est faite pour durer !

Laçage Rapide (Quicklaces)

La version basse X Ultra 3 comprend le système Quicklace, la signature de Salomon. Si vous ne l’avez pas utilisé auparavant, vous apprendrez facilement : saisissez l’extrémité caoutchoutée et poussez la languette en plastique vers votre pied pour resserrer, puis inversez le processus pour desserrer (il est également simple de desserrer avec une main tout en tirant sur la languette). Les lacets s’enroulent uniformément autour du pied en un seul mouvement. Il est donc beaucoup plus rapide à utiliser qu’une configuration traditionnelle. En comparant le système X Ultra 3 avec nos chaussures X Ultra 2, Salomon a ajouté un cinquième jeu d’œillets en haut (notre X Ultra 2 en a 4) et utilise une sangle renforcée pour les 3 œillets inférieurs (le modèle précédent ne comprend que des sangles sur la série du bas). Le changement est minime mais l’œillet additionnel du haut offre une excellente étanchéité sur le dessus du pied et empêche notamment la poussière et les débris de pénétrer.

Nous avons porté beaucoup de chaussures avec un système de lacets rapides de marques telles que Salomon et Adidas, et nous n’avons eu aucun problème ou gêne causés par les modèles actuels. Il y a quand même un petit inconvénient : j’ai dû resserrer mon X Ultra à quelques reprises au cours de longues journées de randonnée – ce que j’ai attribué au desserrage naturel des lacets.

Pointure et ajustement

J’ai commandé la pointure 43 et je l’ai trouvé très confortable. La zone du talon est ajustée et maintient bien en place lors de longues montées (je n’ai eu aucun problème de frottements) et la longueur de la chaussure était idéale pour ne pas se sentir à l’étroit et avoir les orteils qui touchent dans les descentes. A noter que plusieurs utilisateurs ont trouvé que pour les personnes ayant des pieds plus larges la chaussure peu paraître un peu étroite, ce qui génère un certain inconfort. C’est un problème courant avec de nombreuses paires Salomon, mais la bonne nouvelle est que la version haute de la X Ultra 3 est désormais proposée en grand format!

Salomon X Ultra 3

Salomon X Ultra 3, la meilleure chaussure de randonnée à tige basse de 2019

Chaussure de randonnée X Ultra 3 vs. X Ultra 3 hautes

Comme évoqué ci-dessus, Salomon propose une variété de chaussures à tige haute. J’ai donc également testé la version haute de la X Ultra 3. Dans la plupart des cas, il s’agit simplement d’une version plus haute de la chaussure basse, qui partage le même système de traction, les mêmes matériaux légers et résistants, et la même tenue sportive. Les modifications incluent le support et la protection supplémentaires fournis par le col rallongé et rembourré. Salomon a également remplacé la fermeture Quicklace par des lacets traditionnels avec le modèle à tige haute. A noter que la version haute pèse environ 200 grammes de plus que la version basse! Pour conclure je dirais que la version haute est recommandée pour ceux qui souhaitent porter une lourde charge ou qui marchent dans des zones où une protection supplémentaire au niveau des chevilles est nécessaire. La version basse est quant à elle difficile à battre pour ceux qui souhaite une sensation de légèreté. Ce qu’il faut retenir c’est que les deux versions sont d’excellentes options !

Ce qu’on aime
  • Classement parmi les meilleures en termes de légèreté
  • Agressive et pratique, mais sans compromis sur le confort, la traction et la durabilité
  • Excellente sensation et grip
  • Protection du pied pour les randonnées accidentées
Ce qu’on aime moins
  • La version Gore-Tex est plutôt chaude. Ceux qui vivent dans des climats secs ou qui craignent la transpiration devraient opter pour le modèle non imperméable
  • Le système Quicklace n’est pas apprécié par tout le monde et je me suis trouvé parfois à le resserrer et à l’ajuster pendant la randonnée

Si vous transportez une lourde charge ou si vous vous déplacez sur un terrain accidenté, vous souhaiterez probablement une chaussure plus solide et plus protectrice.

retour au menu ↑

Merrell Moab 2 GTX

9.5Expert Score
Merrell Moab 2 GTX: le Verdict

La Moab 2 est le modèle emblématique de Merrell. En un mot, si vous recherchez un maximum de confort, il vous faut la Moab 2. C'est une valeur sûre qui offre un excellent rapport qualité-prix à (environ) 100 € pour le modèle étanche. Si la Moab 2 n'est pas une chaussure de randonnée longue distance, elle convient parfaitement aux sorties plus courtes.

AVANTAGES
  • Très confortable et excellent rapport qualité / prix
  • Le modèle Wind est une excellente chaussure pour temps chaud
  • Bonnes conception et durabilité
INCONVÉNIENTS
  • Accroche moyenne sur rocher et la boue
  • Un peu trop souple pour les charges lourdes ou les sentiers accidentés

Sortie en fin d’année 2017, la Merrell Moab 2 GTX est avant tout une mise à jour de la précédente verion. Merrell s’en tient à ce qui a rendu la Moab si populaire au fil des années : une sensation de légèreté mais une bonne tenue, un ajustement confortable et un prix attractif. Les changements sur ce modèle incluent une partie supérieure plus durable et un meilleur amorti au niveau du talon. La Merrell Moab 2 Gore-tex offre toujours un excellent rapport qualité-prix. Le modèle étanche GTX, revient à environ 100 € (il y a souvent des offres sous les 100 €) et le modèle Vent (non étanche) coûte environ 80 €.

Quels sont les inconvénients du Merrell Moab 2 ? Sur les sentiers caillouteux et boueux, nous avons constaté que la traction et la stabilité étaient moins bonnes que sur un modèle plus sport comme la Salomon X Ultra (notre choix N°1). Par ailleurs, malgré un poids compétitif de 476g, la chaussure est un peu plus lourde et un peu plus encombrante que certains modèles. Comme vous le remarquerez, nous n’avons trouvé que des petits défauts. La Moad 2 reste une chaussure fantastique et à ce titre nous l’avons classé en seconde position et nous la recommandons vivement pour les randonnées d’une journée !

Lire l'avis complet

Plus de 10 ans après la sortie de la première Moab, Merrell a décidé de commercialiser une nouvelle version: la Moab 2. La première édition a atteint un statut quasi légendaire, nous étions donc impatients de voir ce que Merrell avait fait avec cette seconde génération. Pour aller droit au but, après avoir essayé la Moab 2 sur le GR 5 et avoir effectué des tests supplémentaires le long des cascades du hérisson dans le Jura, nous n’avons rien eu à redire. Elles sont toujours aussi agréables et confortables ! Et le rapport qualité-prix est excellent! Pour en savoir plus, lisez la suite de cet article, nous passons en revue le confort, la traction, la respirabilité, l’imperméabilisation, et bien d’autres critères de la Moab 2.

Confort

Il suffit de chausser la Merrell Moab 2 pour se souvenir aussitôt de ce qui a rendu ces chaussures si populaires depuis des années. Grâce notamment à une semelle avec maintien de certaines zones du pied et un excellent support talon, elle est vraiment très confortable. La nouvelle semelle Moab est une amélioration notable dans la nouvelle chaussure Moab. La chaussure est également suffisamment flexible pour être parfaitement adéquate sur sentiers.  De plus, il existe un rembourrage supplémentaire dans le talon qui offre un bon isolement et un peu plus de protection sous les pieds. Cet amorti supplémentaire nous a initialement paru un peu grand, mais il confère à la chaussure une sensation unique presque « personnalisée » à mesure que les kilomètres s’accumulent. La chaussure prend un peu plus la forme du pied et contribue ainsi au confort impressionnant toujours ressenti même après de longues journées de randonnée.

Poids

Les modèles Moab de Merrell ont toujours été considérés comme des chaussures pour randonner léger, et le nouveau modèle ne déroge pas à la règle. A vrai dire, avec 476g sur la balance, la Moab 2 (modèle imperméable) n’est pas la chaussure la plus légère du marché mais reste compétitive. À titre de comparaison, la Targhee III de Keen est un peu plus légère à 450 grammes, mais cette différence reste négligeable pour une chaussure faite pour les sentiers de randonnée faciles. Vous pouvez économiser du poids avec un modèle inspiré du trail, tel que le Salomon X Ultra 3 (360 grammes), mais vous renoncerez dans ce cas à la protection des pieds et à un peu de confort. Pour la plupart des randonneurs et des routards, le Moab 2 offre une excellente combinaison de poids et de performances.

Stabilité et Soutien

La Moab 2 s’adresse principalement aux randonneurs à la journée. En conséquence, la chaussure offre une stabilité et un soutien modestes. Comparée à une chaussure de course /trail , la Moab 2 est moins adaptée aux passages sur rochers, mais dans les versions mi-hauteur et basse, il y a quand même une bonne flexion sous le pied et autour du col. Ce n’est pas forcément une mauvaise chose, une chaussure plus souple est souvent un plus confortable. En revanche, la Moab 2 n’est pas idéale pour le transport de charges lourdes, de longues montées abruptes ou de terrains accidentés.

L’un des changements les plus remarquables avec la Moab 2 est l’ajout de 2 bandes de silicium intégrées sur la partie supérieure de la chaussure qui s’étendent longitudinalement autour de l’intérieur et de l’extérieur du pied. L’intention de ces bandes est de fournir davantage de maintien et de réduire ainsi le risque de se fouler la cheville. En cours d’utilisation, il a été difficile de mesurer les différences apportées avec ce changement de conception. La chaussure a fait le boulot aussi bien sur les sentiers rocheux du GR 5 que sur les chemins plus boueux du Jura. Nous avons trouvé que dans toutes ces conditions, la chaussure avait un excellent maintien, tout en conservant la légèreté et la flexibilité de la Moab d’origine. Il est difficile de dire si la bande aide ou non, mais la chaussure était sûre et stable.

Traction

Merrell a choisi de ne pas toucher à la structure de la semelle ni au caoutchouc Vibram de la Moab d’origine. Nous pensons qu’il s’agit d’une bonne décision, car la semelle extérieure étant fiable, a une longue durée de vie et offre une adhérence complète aussi bien sur le rocher que sur la boue. La structure de la semelle est plutôt originale avec un drôle d’assortiment de crampons en forme de cercles, et de lignes plus ou moins étroites et épaisses.

Globalement, le job est rempli et nous donnons à la Moab une bonne note en traction.  Nous avons certes porté des chaussures plus adhérantes sur le rocher mais nous sommes confiants sur le fait que la Moab 2 remplira la plupart des demandes des randonneurs partant à la journée pour des randonnées non techniques. A noter quand même que la structure des crampons a tendance à favoriser l’accumulation de boue ce que peut la rendre un peu glissante. De plus, même si la chaussure fait un bon travail, elle reste un cran en dessous de la Salomon X Ultra 3 qui grâce à sa semelle incurvée offre une traction quasi parfaite.

Respirabilité

J’ai eu le modèle Vent non étanche à l’eau pour les essais, donc évidemment pour ce modèle la respirabilité était très bonne. Les Moab 2 ont beaucoup de tissu en mailles sur les côtés et sur le dessus, ce qui, avec des chaussettes légères, m’a gardé à l’aise même lorsqu’il faisait vraiment chaud. Les modèles imperméables disponibles sont bien moins agréables en terme de respirabilité. Par conséquent, si vous faites de la randonnée par temps chaud ou si vous n’avez pas peur de vous tremper les pieds ou de vous déchausser lors de la traversée occasionnelle d’un cours d’eau, le modèle Vent est un excellent moyen de rester au frais.

Imperméabilité

Le port de la chaussure non-imperméable (Vent) n’a pas vraiment aidé pour tester l’imperméabilité de la chaussure. Les essais par temps pluvieux et les passages de ruisseau ont bien sur eut des résultats mitigés sur le version Vent. L’utilisation généreuse de tissu en mailles dans la partie supérieure de la chaussure n’offre que peu de protection et l’humidité s’est rapidement infiltrer. Le point positif est que les mailles ont séché très rapidement et que nos chaussettes mérinos ont fait de même dès le premier rayon de soleil.

Vue générale de la Merrell Moab 2

Vue générale de la Merrell Moab 2

Merrell offre donc également une option imperméable (Gore-Tex ou GTX). Bien que nous n’ayons pas eu la chance de tester ces variantes, une expérience antérieure nous dit que la GTX est un excellent choix pour la plupart des randonneurs partant à la journée et cherchant une chaussure imperméable à l’eau.

Durabilité

En termes de durabilité, après quelques mois d’utilisation, la Moab résiste vraiment bien. Notre épopée sur le GR 5 a laissé quelques égratignures permanentes le long de la chaussures, mais sinon, elles sont comme neuves. Une zone de faiblesse potentielle est le tissu en maille sur la partie supérieure de la chaussure, mais nous n’avons pour l’instant trouvé aucun signe de déchirure. Le succès de la Moab 1 était principalement du à la fiabilité de la chaussure, en particulier pour un modèle résolument léger. Pour ce nouveau modèle, la qualité de fabrication semble tout aussi bonne et nous pensons donc que ce modèle est également fait pour durer !

Pointure et ajustement

J’ai choisi la pointure 43 pour homme et cela s’est avéré être un bon choix. Comme avec mes précédentes Moabs, l’ajustement était excellent : la longueur est parfaite et il y a beaucoup d’espace dans la zone des orteils pour que les longues journées sur le sentier ne deviennent pas trop douloureuses. Et la nouvelle semelle intérieure adaptée, dotée d’un plus grand soutien de la voûte, permet de mieux maintenir le pied en place. J’aime particulièrement l’ajustement au talon qui convient bien à mon pied un peu étroit (j’ai parfois un problème de glissement du talon avec certains modèles plus larges, ce qui peut entraîner des ampoules). Le succès de la Moab 1 était en grande partie dû à sa forme amicale et douce parfaitement adaptée aux pieds, et Merrell a su persévéré dans cette direction avec la Moab 2 !

Quelles sont les nouveautés de la Merrell Moab 2 ?

La Moab 1 de Merrell a connu une longue et fructueuse histoire depuis leur lancement en 2006,. Il n’est donc pas surprenant que la Moab 2 reprend les mêmes ingrédients qui ont fait le succès du modèle précédent. À première vue, on pourrait même croire que les chaussures sont identiques. En réalité, la nouvelle bande de silicium sur les côtés de la chaussure est plus visible et différencie clairement les modèles.

Les chaussures partagent également un système d’ajustement pratiquement identique. Il y a néanmoins une paire d’œillets de moins au sommet sur la Moab 2, mais cela ne change rien au maintien. Une amélioration notable est la semelle intérieure, qui ajoute plus d’amorti au talon et un ajustement plus ajusté avec une voûte plantaire plus haute. D’autres mises à jour comprennent un nouveau type de cuir sur le dessus de la chaussure qui censé être plus durable et plus imperméable. Dans l’ensemble, nous aimons ces changements car Merrell n’a pas essayé de transformer la Moab en un cheval de course. Ils ont néanmoins effectué de petites modifications et ont rendu la chaussure tout aussi performante et encore plus confortable que le modèle précédent. Mission Accomplie !

retour au menu ↑

Adidas Terrex Swift R2 GTX

9.4Expert Score
Adidas Terrex Swift R2 GTX: le Verdict

La R2 intègre notre top 3 pour de bonnes raisons : elle est plus légère et plus résistante que bien d'autres paires. C'est une excellente chaussure tige basse !

AVANTAGES
  • Légère et résistante
  • Bonne stabilité pour des chaussures basses
  • Design épuré
INCONVÉNIENTS
  • Une sensation de rigidité plus importante que sur d’autres chaussures de randonné légères que nous avons testées
  • Le système de laçage d'Adidas fonctionne mais est moins abouti que celui développé par Salomon

Tout le monde connait Adidas pour ses baskets et ses chaussures de sport mais la marque a également considérablement élargi sa gamme de chaussures de randonnée ces dernières années et la nouvelle version de la Terrex Swift R2 GTX est très convaincante. La conception élégante et le système de laçage unique évoquent une chaussure Salomon, mais avec ses 389 grammes, la R2 est aussi légère et plus résistante que la X Ultra 3 GTX (notre choix n°1). La semelle ressemble à celle d’une paire de chaussures de randonnée. Les protections au niveau des orteils et sur le côté du pied sont impressionnants, et la doublure en Gore-Tex offre une imperméabilisation efficace. Ces divers éléments ont rendu la gamme Terrex très populaire.

Pourquoi l’Adidas Terrex Swift R2 est-elle classée en troisième position? Nous avons trouvé que la chaussure était un peu trop rigide – même si il est vrai qu’elle s’est un peu desserrée après quelques jours de randonnée. De plus, bien que le système de laçage soit fonctionnel et que nous n’ayons pas rencontré de problème, il n’est certainement pas aussi facile à utiliser que le système Quicklace de Salomon. Cela étant dit, nous restons fans de cette paire et nous la recommandons vivement !

Lire l'avis complet

Depuis quelques années Adidas s’est imposé dans le monde des chaussures de randonnée et a commercialisé en 2018 la dernière interprétation de la Terrex Swift. La R2 GTX est une chaussure de randonnée basse qui ne pèse que 389 grammes la paire. mais quand est-il des autres caractéristiques techniques de cette chaussure? Pour vous donner des réponses précises nous avons testé l’Addidas Terrex Swift R2 sur les sentiers exigeants du GR 20 en Corse. Bien qu’elle soit légèrement plus rigide que ce à quoi nous nous attendions, nous avons été impressionnés par la protection et la ténacité de la R2. Nous détaillons ci-dessous le confort, le poids, la traction, la protection, la stabilité, l’imperméabilisation, l’ajustement de la Terrex Swift R2, et plus encore.

L'Adidas Terrex Swift R2 intègre notre Top 3

L’Adidas Terrex Swift R2 intègre notre Top 3

Confort

Commençons par noter que la Terrex Swift R2 est un peu rigide même si elle gagne légèrement en souplesse avec le temps. La conception est assez figée, avec une semelle robuste et une partie supérieure en tissu anti-déchirure, relativement résistant. Pas de surprise coté confort : la chaussure s’ajuste parfaitement au pied, il n’y a pas de période d’adaptation et donc pas d’inconfort initial, elle ne se relâche pas et reste bien ajustée et il n’y a aps de point de frottement qui pourraient créer des ampoules. Nous pensons que la R2 se porte comme une chaussure de randonnée mais avec une cheville plus basse et un poids plus léger. Si vous recherchez une expérience semblable à celle d’un trailer, où vous pouvez vraiment sentir le sol sous vos pieds, ce n’est probablement pas la bonne chaussure mais si vous voulez une chaussure protectrice et résistante avec un poids faible, la Terrex Swift est exactement ce que vous recherchez.

Poids

Avec ses 389 grammes  la Terrex Swift R2 se situe dans la catégorie des poids légers du spectre des chaussures de randonnée, en particulier pour le niveau de protection que vous obtenez. À titre de comparaison, la populaire Salomon X Ultra 3 pèse un peu plus à 360 grammes, tandis que la Hedgehog Fastpack GTX de The North Face (425 g) est bien plus lourde. Vous pouvez trouver ecnore plus léger avec une chaussure comme la nouvelle MQM de Merrell à 330 grammes, mais nous n’avons pas été impressionnés par la traction ou la durabilité de cette chaussure, et la semelle de la chaussure Adidas durera certainement plus longtemps.

Traction

La traction sur la Terrex Swift est excellente. Contrairement aux autres chaussures de randonnée modernes que nous avons testées récemment (on pense notamment à la Merrell MQM), les crampons sont profonds et robustes. Adidas s’est de nouveau associé au fabricant de pneus Continental pour le caoutchouc, et la structure de la semelle ressemble étonnamment à celui d’un pneu de voiture. Il est difficile de dire à quel point la forme prévaut sur le fond, mais la R2 GTX est adhérente sur le roc, les crampons sont profonds et bien espacés (cela évite la formation de boue), et le caoutchouc est visiblement dur, ce qui devrait aider à la longévité. Après une randonnée dans les le Mercantour, nous avons constaté une légère usure de la gomme près de la pointe, ce qui signifie que les chaussures ne sont pas indestructibles et finiront par s’user. Mais nous avons également mis cette chaussure de randonnée à l’épreuve sur le rocher avec un sac chargé et la Terrex Swift a obtenu de très bons résultats.

La semelle de l’Adidas Terrex Swift R2 a été développée par Continental

La semelle de l’Adidas Terrex Swift R2 a été développée par Continental

Protection

Outre le faible poids, le plus gros avantage de la Terrex Swift R2 est peut-être la protection. Sous les pieds, ces chaussures ressemblent beaucoup plus à une chaussure de randonnée que ne le suggère leur design. Comparé à la robuste Salomon X Ultra 3, l’Adidas offre encore plus de distance par rapport au sol. Nous avons parcouru toutes sortes sentiers rocheux sur le GR 5, mais nous n’avons pas ressenti le terrain aussi fidèlement qu’avec d’autres chaussures légères. Si vous aimez ressentir le sentier sous vos pieds, nous vous recommandons de regarder ailleurs. La R2 est robuste et résistante mais ce n’est certainement pas l’une des chaussures offrant le plus de sensibilité que nous ayons portées.

La protection se poursuit autour de l’orteil et des côtés du pied. Encore une fois, ce type de conception est rare pour une chaussure de randonnée légère. La Terrex Swift R2 a presque une pointe en caoutchouc semblable à une chaussure avec un embout moulé. En outre, les zones situées le long de la plante des pieds sont saillantes avec encore plus de caoutchouc, créant des zones de protection supplémentaire à l’intérieur et à l’extérieur du pied. Ajouter plus de caoutchouc dur autour du talon au-dessus de la semelle intermédiaire et vous obtenez une chaussure assez peu souple. Cela contribue probablement à la rigidité globale de la chaussure décrite ci-dessus. La protection est excellente, mais elle vient souvent au sacrifice de la souplesse.

Stabilité and Soutien

La Terrex Swift R2 est une chaussure basse, mais elle est vraiment impressionnante en termes de stabilité. Premièrement, la conception et la structure rigide aident à garder votre pied et votre cheville en place. Deuxièmement, le système de laçage n’est pas notre système préféré (plus de détails ci-dessous), mais il fait du bon travail en restant bien serré au pied. Par exemple, équipé de l’Addidas Terrex Swift R2 nous avons effectué une randonnée avec un sac lourd (>10kg) et malgré un terrain difficile, nous n’avons pas eu de soucis majeur à la cheville même lors de virages serrés. Ceux qui veulent plus d’assistance devraient envisager une chaussure légère comme la Salomon X Ultra 3 (tige haute), qui couvre la cheville et offre davantage de stabilité. Comparée à la concurrence, la R2 fait partie des modèles les plus stables que nous ayons portés parmi les chaussures de randonnée basses.

Imperméabilisation et Respirabilité

La Terrex Swift R2 est livrée avec une doublure en Gore-Tex, ce qui la rend totalement étanche (la chaussure est fabriquée dans une version non GTX pour environ 15 € en moins). Nous avons effectué la majorité de nos sorties sur le GR 5 sans effectué de tests poussés sur l’imperméabilité, mais Gore-Tex est réputé pour sa qualité et a presque toujours été efficace pour nous par le passé. Par rapport aux types d’imperméabilisation moins coûteux, le Gore-Tex crée un flux d’air suffisant pour que vos pieds puissent respirer (lorsqu’il est associé à un tissu supérieur suffisamment léger). Gore Tex fait donc une vraie différence non pas en terme d’imperméabilité mais en terme d’aération surtout par temps chaud. Il convient de noter que la Swift R2 GTX est une chaussure basse, ce qui signifie que l’eau pourra pénétrer dans la chaussure lorsque votre pied sera submergé au niveau de la cheville. Les chaussures imperméables ne laissent pas entrer l’eau, mais ne la laissent pas sortir non plus. C’est pourquoi il faut en tenir compte lors de votre sélection. Si vous faites de la randonnée dans des endroits chauds et secs et que vous pouvez laisser vos chaussures sécher si elles sont mouillées, le modèle non imperméable est un très bon choix.

Laçage

Semblable à Salomon, Adidas utilise un système de laçage rapide appelé Lace Bungee. Nous aimons le concept, qui vous permet de lacer et de serrer la chaussure en un seul mouvement. Mais comparé à Salomon, le système Lace Bungee n’est pas aussi abouti. Nous avons trouvé que le laçage était un peu maladroit, et même les lacets eux-mêmes sont un peu trop rigides. Cependant, le système de laçage ne s’est ni défait ni desserré de façon quelconque que ce soit pendant nos randonnées, ce qui est le plus important. Un très bon système donc même si Salomon gagne cette manche avec Quicklace et restera probablement difficile à battre sur ce terrain.

Vue du système de laçage de l'Adidas Terrex Swift R2

Vue du système de laçage de l’Adidas Terrex Swift R2

Pointure et Ajustement

Nous avons commandé une pointure 43, habituelle pour les hommes, et il n’y a rien eu à redire, la Adidas Terrex Swift R2 était parfaitement adaptée. La plupart des personnes aux pieds normaux à larges devraient être satisfaites de leur pointure standard. A noter que la chaussure est légèrement plus large que les chaussures Salomon comparables que nous avons testées. Si vous avez donc le pied fin, R2 peut paraître un peu trop grande. Si vous vous trouvez entre deux pointures, nous vous recommandons donc de choisir une demi-pointure en moins.

Version pour Femme

Nous avons testé la version basse de la Terrex Swift R2 pour hommes, également disponible dans un modèle spécifique aux femmes pour le même prix. Il convient de noter qu’Adidas n’a pas encore publié de R2 non-GTX pour femmes. Le design et les fonctionnalités des deux chaussures sont pratiquement identiques à ceux des versions pour hommes, la chaussure pour femme pesant un peu moins à 310g la chaussure.

retour au menu ↑

La Sportiva Akyra GTX

9.1Expert Score
La Sportiva Akyra GTX: le Verdict

La Sportiva est une marque de montagne haut de gamme. A ce titre, l’Akyra jouit d'une excellente stabilité et est particulièrement robuste et confortable ce qui convient parfaitement pour une utilisation en trails prolongés ou sur les terrains techniques.

AVANTAGES
  • Une chaussure robuste parfait pour des terrains accidentés
INCONVÉNIENTS
  • Un modèle un peu lourd
  • Pas forcément adapté à tout type de sorties

La Sportiva continue de fabriquer des chaussures de qualité conçues pour les milieux de montagne difficiles, et l’Akyra GTX ne fait pas figure d’exception. Ce modèle pour trails est un choix stable et durable pour les randonneurs rapides et les coureurs qui s’aventurent souvent hors-piste. En termes de protection, vous ne pouvez pas faire beaucoup mieux. Avec un amorti de qualité, des renforts, une semelle rigide et des crampons très travaillés issus de la technique Frixion XT, la rugueuse Akyra se rapproche beaucoup plus d’une paire de chaussures pour randonnées techniques que d’une paire de running.

Cependant, il faut reconnaître que l’Akyra est la chaussure la plus lourde de cette liste (sa version non-GTX l’est également) et à ce titre elle n’est certainement pas idéale pour tout le monde. Si vous êtes habitué à vous déplacer léger, la semelle intermédiaire Stabilizer et les crampons agressifs auront tendance à vous faire sentir lent. C’est pour cette raison principalement que, malgré des caractéristiques techniques très bonnes, la Sportiva Akyra GTX reste au pied du podium.

Lire l'avis complet

La nouvelle Sportiva Akyra est une chaussure de trail construite pour remplir un objectif précis : avancer sur un terrain difficile. La Sportiva est une entreprise italienne dont le siège social se trouve à Boulder aux États-Unis. Il n’est donc pas surprenant que leurs chaussures de randonnée emblématiques soient conçues pour affronter les terrains les plus rudes en montagnes. L’Akyra est une chaussure agressive et robuste qui n’est pas à sa place sur les sentiers faciles. Les coureurs qui aiment le design unique de La Sportiva mais qui veulent quelque chose de moins agressif voudront plutôt consulter la Bushido ou l’Akasha. Les randonneurs apprécient l’Akyra pour son adhérence, sa protection, sa durabilité et son maintien sûr, mais notent qu’elle est un peu superflue pour les terrains non techniques. Des inquiétudes ont également été exprimées au sujet de l’ajustement serré de l’Akyra, que certaines personnes pourraient trouver trop contraignant. À 320 g (pointure 43 pour homme), la chaussure est parmi les plus légères de cette revue, ce qui est surprenant pour une chaussure aussi costaud. Cette chaussure a également une hauteur de talon parmi les plus élevées de cette sélection avec 25 mm au talon et 16 mm à l’avant-pied !

Confort

Pour une chaussure agressive, l’Akyra présente une partie supérieure étonnamment pelucheuse. La semelle intérieure Ortholite est souple sans être trop molle, et la construction à trois couches sans couture de la partie supérieure de la chaussure est efficace. Le talon est ferme sans être inconfortable et sa conception limite le risque d’irritation. Les utilisateurs ont trouvé la forme de la chaussure un peu étroite et courte, en particulier au niveau de l’empeigne. Certaines personnes pourront avoir besoin d’une demi pointure de plus pour obtenir un confort optimal.

Vitesse

Selon nous la chaussure a trop de stabilité et de structure pour qu’elle soit compétitive sur tous les terrains. L’Akyra est encombrante mais résistante ce qui est un choix judicieux pour les terrains compliqués. Même si vous n’êtes pas un athlète d’élite, elles vous permettront de traverser plus rapidement et avec plus de confiance les zones rocailleuses et les parties techniques !

Sécurité de l’ajustement

Les coureurs qui préfèrent des chaussures confortables apprécieront les empeignes bien ajustées et étroites aux orteils. Sur les sentiers accidentés, personne ne veut que son pied dérape et glisse à l’intérieur de la chaussure. Nous avons trouvé que la partie supérieure de lAkyra confère une certaine structure au maillage et fonctionne parfaitement avec le système de laçage pour un maintien très performant. En revanche, les lacets de l’Akyra ont l’air mince et bas de gamme par rapport au reste de la chaussure qui est de haute qualité.

Agilité

Sur terrain technique, l’Akyra est souple et agile. Nous avons observé qu’il était étonnamment facile d’obtenir un positionnement précis du pied et cela malgré l’encombrement du talon de la chaussure. Le bon ajustement et la conception de la semelle extérieure jouent vraiment un rôle essentiel à cet égard. Les crampons de l’Akyra sont agressifs et rigides, chaque cran offrant une traction en montée et en descente. Certains crampons s’enroulent autour de la zone des orteils et de l’arrière du talon, conférant à l’Akyra une énorme prise sur terre, terrain accidenté ou rocheux. La conception du talon « Trail Bite » est excellente et permet un très bon équilibre quand vous le voulez. Nous avons trouvé la chaussure vraiment stable et nous étions donc plus confiants dans les descentes techniques et difficiles que dans n’importe quelle autre chaussure de cette revue. Les crampons agressifs sont toutefois lourds et lents sur les sentiers entretenus. L’Akyra n’est pas conçue pour être une chaussure de trail polyvalente ; En fait, La Sportiva appelle cela une chaussure de course en montagne, ce qui nous a paru tout à fait approprié.

Réactivité

Pour une chaussure aussi complexe et imposante que l’Akyra, nous avons été agréablement surpris par sa réactivité. La mousse de la semelle intermédiaire n’est pas extrêmement ferme, en particulier à l’avant du pied, ce que procure une sensation de maîtrise. Bien que la hauteur du talon de 25 mm se situe à peu près dans la moyenne, l’Akyra semble lourde à l’arrière et légèrement déséquilibrée. Certaines critiques internet la décrivent comme « lourde au talon » et quelques personnes disent avoir eu beaucoup de difficulté à obtenir un confort naturel.

Protection

L’Akyra est conçue pour sillonner les terrains les plus difficiles. Bien qu’il n’y ait pas de pare-pierres, les crampons agressifs et la semelle intermédiaire épaisse protègent le bas du pied des obstacles du sentier. La semelle intermédiaire est intégrée à un revêtement sans coutures sur la partie supérieure qui enveloppe le pied et le protège des chocs latéraux, tandis que l’amorti au niveau des orteils est discret et protecteur. La construction de la chaussure empêche l’intrusion de poussière et de débris grâce à une languette bien conçue et à une structure à trois couches. L’inconvénient des empeignes de protection est qu’elles sont chaudes et ne drainent pas l’eau aussi bien que les chaussures à empeigne plus poreuse.

retour au menu ↑

Keen Targhee III

8.9Expert Score
Keen Targhee III: le Verdict

La Targhee III est une valeur sûre pour les randonneurs occasionnels à la recherche d'un réel confort de marche. Attention toutefois au manque de stabilité. Dans la catégorie randonnées à la journée nous préférons donc la Merrell Moab 2 qui offre davantage de stabilité et coûte légèrement moins chère.

AVANTAGES
  • Construction robuste en cuir
  • Poids raisonnable
  • Super confortable dès la première utilisation, aucune période d’adaptation nécessaire
  • Une chaussure bien construite offrant une sensation de qualité
INCONVÉNIENTS
  • Ce modèle reste légèrement plus cher que la Merrell Moab 2 sans vraiment pourvoir le justifier
  • La stabilité sur un terrain accidenté est limitée, nous recommandons donc de n'utiliser ces chaussures que sur des sentiers
  • L’étanchéité KeenDry est pratique mais pas aussi bien que le Gore-Tex. Par conséquent, l'accumulation d'humidité peut être problématique

Ne souhaitant pas se laisser distancer par la nouvelle Moab 2 de Merrell, Keen a commercialisé une nouvelle Targhee à la fin de 2017. Les changements ne sont pas révolutionnaires, mais il faut reconnaître que Keen a fait un bon travail pour moderniser le design de l’ancien modèle. Plus important encore, la semelle intérieure très large du modèle précédent a été légèrement revisitée pour donner à la chaussure une sensation moins relâchée sur les terrains rocheux. La Targhee III n’est pas encore l’équivalent d’un modèle agressif comme la Salomon X Ultra 3 (Notre n°1), mais sa construction en cuir robuste, son poids raisonnable et son intérieur bien rembourré en font un excellent choix pour tout randonneur occasionnel.

Parmi les options adaptées aux randonnées à la journée, la Keen Targhee III et la Merrell Moab 2 ci-dessus sont deux des plus populaires sur le marché. Il faut dire que les deux modèles sont très confortables et offrent beaucoup de soutien et de traction pour les sentiers peu ou pas accidentés et peuvent même faire l’affaire pour partir en voyage ou se balader confortablement en ville. Le dessus en cuir de la Targhee III est un peu plus résistant que la maille utilisée sur la Moab 2, mais elle reste légèrement plus chère. C’est cette différence de prix et le manque relatif d’ajustement qui justifient son moins bon classement dans notre liste. Cela étant dit, la Keen Targhee III reste une chaussure de premier ordre et fait partie des tous meilleurs modèles que nous avons testés!

Lire l'avis complet

Les modèles Keen de Targhee sont depuis des années une référence dans le monde de la randonnée. Commercialisée fin 2017, la nouvelle Targhee III conserve les mêmes niveaux de confort et de qualité de construction que les randonneurs avaient tant appréciés sur les précédentes versions. Par rapport à la Targhee II, La Targhee III s’adapte encore mieux à votre pied, pour une sensation encore plus performante. Ce n’est pas une chaussure technique pour les sentiers raides ou caillouteux, et elle n’est pas non plus faite pour les longues journées avec un sac sur le dos, mais c’est une option confortable pour les randonnées à la journée. Ci-dessous, nous passons en revue le confort, le poids, la traction, la stabilité, l’imperméabilité et la respirabilité de la Targhee III, et plus encore.

Confort

L’un des plus gros avantages de la Keen Targhee III est son confort. Dès la première utilisation, cette chaussure est comme une bonne vieille paire de pantoufle: d’un confort incomparable ! Elle ne nécessite que peu ou pas de période d’adaptation, une caractéristique rare pour une chaussure de randonnée. En outre, la semelle intérieure amovible offre une sensation de qualité et a récolté d’excellentes notes parmi les personnes ayant testé la chaussure. Tant que vous vous en tenez aux sentiers établis et que vous n’allez pas dans des zones techniques, c’est l’une des chaussures les plus agréables que nous ayons portées. Il est à noter que le Targhee III est une chaussure large, en particulier dans la zone des orteils. Elle n’est pas aussi spacieuse que la Targhee II, mais ceux qui ont les pieds étroits vont probablement se retrouver à nager un peu dedans, ce qui pourrait nuire un peu au confort général.

Poids

Avec 450g, la Keen Targhee III fait partie de notre catégorie de chaussures de randonnée « légères ». Au cours des sorties effectuées sur sentiers faciles, nous avons trouvé la Targhee III légère au pied et nous n’avons pas éprouvé la fatigue ou la sensation de maladresse qui vient parfois avec des chaussures plus lourdes. De plus, la structure en cuir est relativement résistante et durable, et Keen n’a donc pas privilégié les matériaux bon marché ou les tissus en mailles larges pour réduire le poids. À titre de comparaison, la Merrell Moab 2 pèse environ 476g mais offre plus de stabilité (en savoir plus ci-dessus).

Traction

La Targhee III utilise du caoutchouc interne pour la traction. Comparé aux semelles Vibram couramment utilisées, nous n’avons pas remarqué beaucoup de différence. Les crampons multidirectionnels sont bien conçus et adhérents, ce qui représente une amélioration notable par rapport à l’ancien design des Targhee II. Lors de nos tests, la semelle n’a pas été obstruée par la boue et nous n’avons pas eu la sensation de perte de contrôle ou de glisse. Cependant, il est important de noter que la traction et la stabilité sont étroitement liés. Les Targhee III n’offrent pas le support ni la rigidité nécessaire pour les randonnées accidentées sur des terrains escarpés ou rocheux, et par conséquent, nous avons souffert au niveau des chevilles. Même si il n’y a pas eu d’entorse, nous sommes d’avis que les Targhee III doivent rester sur des sentiers établis. Dans cet environnement, les chaussures offriront une traction suffisante, y compris sur la plupart des rochers et des racines que vous rencontrerez en chemin.

Stabilité et Soutien

La stabilité est le principal domaine dans lequel la Targhee III se démarque de nombreux autres modèles de chaussures de randonnée tige basse. Autrement dit, elle est conçue pour des sentiers faciles (ou au mieux moyennement difficiles), mais elle est sans conteste bien moins adaptée aux terrains escarpés ou rocheux. Lorsque nous avions testé la vesion précédente (la Targhee II) il y a de quelques années, nous les avions mis à rude épreuve lors d’une sortie en montagne difficile vers deux lacs alpins isolés du massif du Mont Blanc et elles n’étaient tout simplement pas rassurantes. Les Targhee II étaient parfaites tant que nous évoluions sur des sentiers établis et étaient même extrêmement confortables dans ces conditions faciles. En revanche, lorsque la situation est devenue difficile, les Targhees nous ont paru instables. La situation est similaire pour les Targhee III : elles sont parfaites sur terrains faciles, mais ne sont tout simplement pas faites pour arpenter les chemins techniques ou transporter des sacs à dos chargés.

Imperméabilisation et Respirabilité

Le Targhee III utilise la technologie KeenDry pour l’imperméabilisation, un système qui protège efficacement contre l’humidité. La majorité des chaussures de randonnée de cette gamme de prix utilisent une sorte d’imperméabilisation exclusive au lieu du Gore-Tex car ce dernier est trop coûteux. Le résultat final est en général d’un peu moins bonne qualité et tend à être moins respirant. Si vous faites de longues randonnées dans des conditions chaudes, vous remarquerez probablement que vos pieds chauffent plus vite dans la Targhee III qu’avec une chaussure plus coûteuse ayant une membrane en Gore-Tex. Au vout du compte, cette membrane peut retenir davantage d’humidité et éventuellement vous pourriez avoir des ampoules. Cela étant dit, pour les utilisations auxquelles la Targhee est destinée (randonnées de niveau facile à modérée d’une journée), ce n’est pas un facteur décisif et cette légère différence de qualité ne devrait pas vous impacter. Pour conclure cette section, il convient de noter que, à l’instar de la Moab de Merrell, la Targhee est disponible dans un modèle non-imperméable pour les environnements secs et chauds, parfait par exemple pour partir en voyage dans les environnements désertiques.

Protection des orteils et des chevilles

La Targhee III est dotée d’un renfort en caoutchouc robuste très appréciable surtout si vous avez tendance à ne pas regarder là où vous mettez les pieds. Ce renfort est plus important que celui de la Merrell Moab et de la plupart des autres chaussures légères car il s’étend jusqu’à la base des orteils. En ce qui concerne la protection de la cheville, la Targhee III est une chaussure basse donc elle n’offre pas le meilleur maintien. Keen a cependant ajouté un rembourrage supplémentaire tout autour de la zone de la cheville. Après plusieurs sorties, nous avons remarqué un certain nombre de marques d’usure sur nos chaussures autour de la cheville, ce qui signifie que le rembourrage est bien placé et fait son travail.

Durabilité

La Keen Targhee III a été conçue avec de bons matériaux, et compte tenu de son prix, elle offre un rapport qualité prix très compétitif. Après une utilisation soutenu, le dessus en cuir de notre paire test présentait des griffures causées par les rochers et les branches, mais dans l’ensemble la chaussure a bien résisté. Il en va de même pour la semelle intermédiaire et la semelle externe: les deux paraissent robustes et on s’attend à ce qu’elles résistent plusieurs saisons. Alors que d’autres chaussures de randonnée, comme la Merrell Moab, contiennent du tissu en mailles (franchement nous pensons que les mailles sont superflus et sont un élément fragile de toute chaussure de randonnée), la Targhee III est en cuir durable et en caoutchouc (remarque : le Targhee Vent non-imperméable a une maille supérieure partielle).

Pointure et Ajustement

La ligne Targhee est connue pour avoir un ajustement large, particulièrement dans la zone des orteils. Lors des tests du Targhee II il y a quelques années, nous n’avions pas vraiment apprécié la forme. Si vous avez un pied de taille standard, vous risquez de trouver le talon et la partie centrale de la chaussure adaptés mais il se peut que vous la zone des orteils soit trop large. Cette caractéristique de la Targhee II ajoute certainement au confort de la chaussure et peut ne pas être un problème pour une journée de randonnée facile, mais si vous poussez vraiment vos chaussures, trop d’espace n’est pas souhaitable. La nouvelle Targhee III offre une coupe plus ajustée, ce qui est une réelle amélioration par rapport au modèle précédent. Elle reste cependant toujours une chaussure large par comparaison aux autres modèles disponibles sur le marché. Notre paire de pointure 43 était plus serrée dans l’ensemble et la zone de protection des orteils était plus proportionnelle au reste de la chaussure. Nous ne recommandons toujours pas le Targhee III aux personnes ayant le pied fin, mais elle devrait convenirà ceux ou celles ayant les pieds un peu plus larges que la moyenne et ou qui ne craignent pas d’avoir plus de place au niveau des orteils.

Ce qu’on aime
  • Super confortable dès la première utilisation, aucune période d’adaptation nécessaire.
  • Une chaussure bien construite procurant une sensation de qualité.
  • À environ 100 €, la Targhee III offre un bon rapport qualité prix pour les randonneurs occasionnels.
Ce qu’on aime moins
  • Stabilité sur terrain accidenté très limitée, et par conséquent, nous recommandons de conserver ces chaussures sur les sentiers établis.
  • Une chaussure un peu large, particulièrement dans la zone des orteils.
  • L’étanchéité KeenDry est pratique mais n’est pas aussi bien que le Gore-Tex. Par conséquent, l’accumulation d’humidité peut être problématique lors des randonnées prolongées par temps chaud (le modèle Vent non-imperméable peut être un meilleur choix dans ces situations).

retour au menu ↑

Salomon Speedcross 4

8.8Expert Score
Salomon Speedcross 4: le Verdict

Une chaussure tendance, confortable, protectrice offrant une traction incroyable. Mais attention, nous avons trouvé la stabilité et le maintien assez médiocre par rapport à la concurrence. Beaucoup de trailers aiment cette chaussure mais pour une utilisation polyvalente nous recommandons un modèle un peu plus stable.

AVANTAGES
  • Parfaite pour les terrains gras nécessitant une gomme au design agressif
  • Matériaux d'excellente qualité
  • Confort de premier ordre
INCONVÉNIENTS
  • Ajustement un peu étroit
  • Donne la sensation d’être trop élevé par rapport au sol, ce qui affecte la stabilité
  • Imperméabilité à revoir

Sortie en 2016, le Salomon Speedcross 4 était la mise à jour tant attendue de la très populaire Speedcross 3, l’une des chaussures de course sur sentier les plus utilisée au monde. Le modèle reste quasi inchangé pour 2018, à l’exception de quelques modifications de couleur et de coupe de la chaussure au niveau du talon. Aucune chaussure ne possède une adhérence aussi incroyable sur pratiquement toutes les surfaces que la Speedcross 4, et la nouvelle mise à jour contient de nouveaux motifs agressifs au niveau des crampons, ce qui améliore encore cette caractéristique.

En dehors de ces modifications, cette chaussure reste en grande partie identique à celle qu’elle a été pendant de nombreuses années. Conçue pour la course en montagne sérieuse, elle peut gérer les terrains compliqués mieux que n’importe quelle autre chaussure dans cette revue, mais attention elle est loin d’être parfaite. Bien qu’elle ait séduit d’innombrables coureurs, elle reste un peu instable (on a l’impression d’être vraiment loin du sol), trop étroite et n’est pas recommandée si vous recherchez une chaussure ayant une bonne imperméabilité. En résumé cette chaussure est un mélange d’attributs vraiment géniaux combinés à des aspects plus médiocres, et elle se situe donc en bonne position dans notre classement sans toutefois rentrer dans notre top 5.

Lire l'avis complet

La Speedcross 4 est une chaussure difficile à comparer aux autres modèles destinés aux coureurs de trail. Dotée d’une accroche sans comme mesure, elle est conçue pour la vraie course en montagne (aussi bien l’entrainement que la compétition). Mais elle ne fait pas l’unanimité pour autant. Demandez à n’importe quel coureur qui les a portés s’il les aime, et vous allez paradoxalement entendre des avis très tranchés et très différents : soit on les adore soit on ne veut pas les porter.

Avec sa semelle ContaGrip et ses crampons de 6mm, cette chaussure adhère facilement à la neige et à la boue (même si elle souffre un peu lorsqu’elle est mouillée). Les crampons massifs mordent aussi bien dans les terrains escarpés, que dans les pâturages gras et se comportent très bien dans les pentes abruptes.

Comme il n’y a pas de renfort ou de pare-pierre, l’avant-pied est relativement exposé. L’autre inconfort relevé par les utilisateurs est la hauteur sous le talon. Celle-ci est relativement importante, ce qui rend la chaussure quelque peu instable et procure une sensation de déséquilibre chez certains utilisateurs.

Le système de laçage rapide Quicklace est le plus rapide et le plus simple de notre revue. Il a été copié par de nombreux fabricants mais reste le meilleur du marché. Il offre un chaussant précis cependant les lacets sont un peu fragiles et s’avèrent difficiles à réparer.

Bien que la chaussure soit conçue pour les environnements humides, elle ne fait pas un boulot parfait et il arrive que l’intérieur devienne mouillé ce qui provoque le déplacement et le froissement de la semelle intérieure. En résumé, peu de personnes trouvent ces chaussures inconfortables, mais pour courir il faut vraiment se sentir comme dans des chaussons alors si vous recherchez une chaussure technique je pense qu’il faut vraiment tenter le coup avec la Speedcross 4 est quitte à la retourner si elle ne convient pas.

Protection des pieds

Contrairement à certaines chaussures de ce test, la Speedcross 4 ne possède pas de plaque de pare-roche à l’avant-pied. Les protections reposent plutôt sur le rembourrage EVA pour absorber les chocs portés à la chaussure. À l’avant-pied, la quantité d’amorti est réduite, ce qui procure davantage de grippe dans les montées mais ce qui expose également le pied. Paradoxalement, le talon a quant à lui un très bon amorti, ce qui lui permet d’absorber les chocs et d’offrir une excellente protection dans les descentes effectuées sur les talons. Bien ces choix puissent paraitre optimales, ils détériorent fortement la stabilité de la Speedcross 4 (nous reparlerons de cet aspect dans le chapitre dédié à la stabilité.) La nouvelle Speedcross 4 est légèrement plus légère que l’ancien modèle 3 mais présente le même design de base qui a rendu cette chaussure si populaire depuis maintenant un bon nombres d’années.

Selon notre expérience de course avec la Speedcross 4 depuis de nombreuses années, une grande partie de la protection et de l’absorption des chocs dans cette chaussure semble provenir des crampons de 6 mm. Lorsque les crampons s’usent ou si la gomme se déchire, la chaussure devient donc beaucoup plus sensible aux imperfections du terrains, moins protectrice et donc bien moins agréable.  Finalement, nous avons noté que la semelle extérieure en caoutchouc de la Speedcross 4 est plus résistante que celle que l’on trouvait sur la Speedcross 3. En résumé, compte tenu, de l’amorti proposé, nous aimons la protection qu’offre la chaussure et la notons parmi les meilleures du marché.

La Salomon Speedcross 4 en rayon dans un magasin de sport

La Salomon Speedcross 4 vue de coté

Traction

Les précédentes versions de la Speedcross offraient déjà la meilleure traction de toutes les chaussures tige basse existant sur le marché. La Speedcross 4 ne déroge pas à la règle : avec ses crampons agressifs de 6 mm et du caoutchouc plus dur et plus durable que dans les précédentes versions, la chaussure donne une incroyable sensation d’adhérence. Les crampons eux-mêmes sont maintenant plus petits que sur la version 3 et il n’y a que de crampons en flèche sur la semelle extérieure, ni de crampons coupés sur les bords comme l’ancien modèle (ceux-ci étaient malheureusement sujets à une usure rapide voire à des déchirures). Le caoutchouc Contagrip utilisé pour la fabrication de la semelle extérieure a également été mis à jour et améliore un peu la traction sur sol mouillé. Il est aussi sans aucun doute plus dur que précédemment, ce qui améliore considérablement la durabilité des crampons et de la semelle. Le résultat est là : la chaussure est beaucoup plus agressive et adhérente que tout autre modèle de cette revue.

Stabilité

La stabilité est sans aucun doute, le principal point noir au tableau de la Speedcross 4.  Nous pensons que c’est la chaussure la moins stable de cet article. Le drop de 10mm (différence d’épaisseur entre l’avant et l’arrière de la semelle) rend la Speedcross 4 instable et augmente fortement le risque de se tordre la cheville. L’avant-pied est très bas et le talon est très haut, ce qui provoque une sensation aérienne peu rassurante et ne garantit pas que le pied se pose à plat et de façon stable. À cela s’ajoute le fait que les très crampons imposants fléchissent et bougent sous le poids du corps, ce qui accroit encore cette sensation d’instabilité.

La chaussure est également assez étroite à l’avant-pied et au niveau talon, ce qui va à l’inverse des récents efforts de nombreux fabricants de chaussures pour élargir l’avant-pied afin d’améliorer la stabilité générale du pied.  Nous encourageons les coureurs souffrant de problèmes de foulure ou d’entorse de la cheville à porter leur choix sur une chaussure plus stable, comme l’Adidas Terrex Swift R2 ou si vous voulez rester chez Salomon la X Ultra 3 (notre choix numéro 1).

Confort

Si vous essayez la Speedcross 4, vous remarquerez rapidement à quel point elle est confortable. Il y a du rembourrage aux bons endroits et le système de laçage sécurisé maintient votre pied confortablement dans l’empeigne, sans provoquer de pincement ni de frottement.

Le système est d’ailleurs très rapide et facile à serrer. Il suffit de tirer sur le cordon et le job est fait ! Une poche située sur la languette permet le rangement intégral du lacet. Ce sont nos lacets préférés sur toutes les chaussures que nous avons testées, car elles ne se desserrent jamais, et la pochette de rangement évite qu’ils ne s’accrochent dans la végétation. En terme de confort intérieur, le talon s’ajuste bien, et les chaussures sont de taille idéale. Cela dit, il y a quand même quelques problèmes mineurs. Nous avons trouvé la Salomon Speedcross 4 très étroite comparée à la plupart des autres modèles, ce qui est un peu gênant sur les longues courses. Si vous avez les pieds larges cela peut même devenir carrément problématique.

Par ailleurs, la chaussure aussi ne respire pas très bien, ce qui génère beaucoup de transpiration et peu provoquer des blessures aux pieds. Finalement, le revêtement interne de la semelle Ortholite est également un problème car une fois mouillé, la semelle semble absorber l’eau et a tendance à glisser vers l’avant dans la chaussure. Le seul moyen de résoudre ce problème est de s’arrêter, de retirer la chaussure et la semelle, d’ajuster soigneusement la semelle et de remettre la chaussure.

Poids

Ces chaussures pesaient 310 grammes pour une pointure 43. La Speedcross 4 est donc loin d’être une chaussure légère ce dont il faut impérativement tenir compte en fonction des activités que vous souhaitez entreprendre !

Meilleures utilisations

Ces chaussures sont conçues pour la course intense en montagne, et c’est sur ce terrain qu’elles conviendront donc le mieux. Dans tous les terrains techniques où l’adhérence est compliquée (boue, neige, herbe, sentier escarpé ou rocher escarpé), ces chaussures feront la différence. Vous entreprenez de faire le GR20 en courant ou l’UTMB ? La Speedcross 4 est un excellent candidat !

Prix

La Speedcross 4 coûte 115 €. Cela en fait l’une des chaussures les plus chères de cette revue comparative. Nous pensons qu’il est possible de trouver un meilleur rapport qualité prix parmi les autres modèles. Cependant, pour la pratique du trail cette chaussure peut convenir et offre il est vrai des atouts difficiles à retrouver dans d’autres chaussures.

Conclusion

La Salomon Speedcross 4 est une chaussure au look dynamique. Elle est confortable, protectrice et offre une traction incroyable. Cependant, ces bonnes prestations se font au détriment de la stabilité, que nous avons trouvée assez médiocre par rapport à la concurrence. Beaucoup de trailers apprécieront cette chaussure et accepterons de faire avec ses défauts. Pour une course sur sentier, nous recommandons quelque chose d’un peu plus stable, comme la Salomon X Ultra 3 ou l’Adidas Terrex Swift R2.

retour au menu ↑

Brooks Cascadia 13

8.6Expert Score
Brooks Cascadia 13: le Verdict

Une bonne alternative pour la randonnée nordique. Une chaussure avec un amorti agréable capable, grâce à sa semelle extérieure polyvalente, d'arpenté les sentiers et la route.

AVANTAGES
  • Un chausson agréable et confortable
  • Excellent amorti
  • Existe en grandes tailles
INCONVÉNIENTS
  • Un peu lourde pour une chaussure résolument tournée vers le trail
  • Pas le meilleur rapport qualité-prix
  • Mauvaise traction et manque de stabilité sur sol mouillé

Avec déjà 13 générations de Cascadia, Brooks a su fidéliser les adeptes des sentiers et de la marche. Certaines versions ont été mieux reçues que d’autres (la 10e génération, par exemple, a eu son lot de problèmes), mais la sensation de confort et d’amorti ainsi que la traction durable font des Brooks une chaussure de randonnée convaincante. Le Cascadia a été mis à jour à la mi-2018, et les changements notables incluent une fixation pour des guêtres et un pare-boue sur la longueur qui facilite le nettoyage et empêche la poussière de pénétrer à l’intérieur. En un mot, la Cascadia reste une excellente chaussure pour la marche nordique et les randonnées à la journée et à ce titre elle est toujours relativement populaire auprès des randonneurs. Nous pensons néanmoins qu’il existe de meilleures options en 2019.

Lire l'avis complet

Le Brooks Cascadia est une chaussure incontournable pour les adeptes des sentiers et de la marche. Les fans des anciens modèles Cascadia y trouveront beaucoup à aimer : empeigne confortable, stabilité et durabilité restent très convaincants. Compte tenu du nombre de générations (13 déjà !) la Cascadia est peut-être la chaussure la plus fiable d’une année à l’autre sur le marché. Aucun autre modèle n’existe depuis aussi longtemps et n’a connu autant d’itérations, et le nouveau Brooks Cascadia 13 n’est pas vraiment différent des modèles précédent et perpétue en quelque sorte la tradition établie par Brooks. Le Brooks Cascadia 13 est une chaussure de trail bien équilibrée, polyvalent qui est confortable, protecteur et durable. Comparée à la précédente Cascadia 12, la nouvelle édition bénéficie de quelques améliorations bienvenues, mais rien qui change fondamentalement la chaussure. La semelle intermédiaire et la semelle extérieure sont inchangées. La Brooks Cascadia 13 conserve également le même amorti BioMoGo DNA qui procure un très bon confort et absorde parfaitement les chocs . Même constat au niveau la semelle extérieure avec des crampons de 3 mm et les inserts en mousse appelés Pivot Posts qui assurent une meilleure stabilité. Les mises à jour se concentrent sur le dessus du Brooks Cascadia 13 essentiellement. Certaines des couches sont maintenant plus légères et thermocollées, la languette a évolué et le talon est adapté pour les guêtres.

La Cascadia est un choix robuste et fiable. Pour résumer la Brooks Cascadia 13, je dirais qu’elle est  » un choix solide pour une chaussure de marche nordique fiable et durable « . Un venderu dans un magasin de sport m’a dit que c’est « une chaussure de haute qualité, durable, protectrice qui peut aussi bien convenir pour la randonnée, que pour la marche nordique ou la course sur terrain facile ». Nos contrôleurs ont fait l’éloge de la semelle intermédiaire protectrice et de l’empeigne ajustée de la Brooks Cascadia 13. « C’est là que la Cascadia brille vraiment » a-t-il ajouté, c’est une chaussure « à l’épreuve du feu ». Le Brooks Cascadia 13 est un choix solide pour les trails et ultra trails. Selon un ultra-marathonien de notre équipe d’essai, il s’est « senti conquis dès les avoir enfilés jusqu’à la dernière ligne droite !  »

Selon les utilisateurs , l’inconvénient de la Brooks Cascadia 13 est avant tout son fonctionnement. Pour une chaussure de trail, nous recherchons des chaussures qui sont légères, vives et agiles sur le chemin, La Cascadia 13 de Brooks n’est pas la chaussure idéale. Les coureurs de notre équipe ont utilisé des termes comme « lourdes »,  » plate»  » et  » sans vie « pour décrire ce qu’ils ont ressente avec la Brooks Cascadia 13. C’est donc une chaussure agréable à porter et robuste, mais lourde au sol et encombrante. Si vous recherchez du confort, c’est un excellent choix mais soyez prévenu, vous risquez d’être déçu par le manque de stabilité, ainsi que par la mauvaise adhérence de la chaussure Bien que les mises à jour sur le dessus de cette version de la Cascadia soient fonctionnelles et permettent de réduire un peu le poids (331g pour les hommes de taille 43 dans la Cascadia 12 contre 329g pour la même taille dans la Cascadia 13 de Brooks), il y a un sentiment général dans notre équipe de test que la Cascadia de Brooks est de plus en plus rattrapé par la concurrence et qu’il y a maintenant de bien meilleurs produits disponibles sur le très innovant marché des chaussures de trail.

retour au menu ↑

Salewa Firetail 3

8.5Expert Score
Salewa Firetail 3: le Verdict

Une très bonne option pour une chaussure d’approche qui excelle sur terrain technique. Elle est dotée de semelles Vibram avec un grip extra et une gomme durable. Une chaussure qui toutefois peut s’avérer moins confortable que d'autres modèles sur de longues distances ou pour un usage répété.

AVANTAGES
  • Résistante et fantastique pour les terrains rocheux
  • Laçage prolongé sur l’avant offrant un maintien excellent
INCONVÉNIENTS
  • A l'aise sur le rocher mais inadaptée sur les terrains glissants
  • Pas forcément la plus confortable des chaussures pour des randonnées longues

Salewa s’est bâti une solide réputation de fabriquant de chaussures et d’équipements robustes destinés aux environnements alpins difficiles. Il était donc approprié que nous testions leur dernière chaussure d’approche, la Firetail 3. Le résultat est prometteur, grâce à l’amorti de l’élément PU du talon, la légèreté de la semelle intermédiaire EVA, et la qualité des matériaux, la chaussure s’est avérée exceptionnellement confortable, stable et durable. Les lacets d’escalade qui s’étendent jusqu’aux orteils lui confèrent un excellent maintien parfait pour un déroulement ferme et précis de la marche. Nous avons testé la version Gore-Tex de la Firetail 3, mais considérons que le modèle non-imperméable est la meilleure option pour la plupart des randonnées car il offre davantage d’aération et son poids est plus léger.

Avec son look de grimpeuse, la Salewa Firetail est une chaussure d’approche traditionnelle et offre une adhérence supérieure sur le rocher grâce à une semelle megagrip Vibram vraiment rigide à l’avant de la chaussure et particulièrement lisse sous les orteils. La chaussure procure une excellente protection du pied, mais sa construction rigide peut sembler parfois lourde. Pour des approches plus faciles, des déplacements rapides et des sentiers bien entretenus, nous préférons par exemple la Moab 2. En revanche, pour du rocher, de la via ferrata ou des terrains un peu techniques, la Salewa Firetail 3 est un excellent choix !

Lire l'avis complet

Article en cours

retour au menu ↑

The North Face Hedgehog Fastpack GTX

8.4Expert Score
The North Face Hedgehog Fastpack GTX: le Verdict

La North Face Hedgehog Fastpack GTX est une chaussure de randonnée populaire pour les sorties à la journée. C'est une chaussure multi-activité légère et imperméable mais des ajustements seraient nécessaires afin de la rendre comparable à d'autres modèles en terme de soutien et de confort.

AVANTAGES
  • Relativement légère
  • Sensation de stabilité
  • Design sympa (même si cela reste subjectif)
INCONVÉNIENTS
  • Pas aussi confortable que d'autres modèles (cf. le dessus de notre liste)
  • Ajustement un peu étroit

La Hedgehog Fastpacking remplit un objectif simple: couvrir le plus de terrain possible tout en pesant le moins possible. C’est une chaussure bien conçue et fabriquée dans de bons matériaux (même le mélange de cuir et de tissu en maille est assez résistant). Par ailleurs, la Hedgehog offre une bonne traction dans la boue et la semelle caoutchouc Vibram est d’excellente qualité.

North Face a-t-il réussi son coup ? Certes, mais si la chaussure arrive à convaincre une foule des randonneurs grâce à la marque, une sensation de légèreté, un bon soutien et une membrane Gore-Tex, nous la trouvons quand même un cran en dessous d’autres modèles. Si votre objectif est de faire un voyage ultra-léger ou d’effectuer une randonnée longue distance, nous préférons tout de même les performances et le meilleur amorti de notre choix n°1, la Salomon X Ultra 3 par rapport à la Hedgehog!

Lire l'avis complet

Article en cours

retour au menu ↑

Notre Revue

Les chaussures de marche : Pourquoi sont-elles importantes ?

Les chaussures sont un élément essentiel de l’équipement sportif dont vous avez besoin. Vous pouvez vous passez de beaucoup de choses, mais il est essentiel d’avoir une bonne paire de chaussures de marche confortable pour protéger vos pieds et tirer le meilleur parti de vos efforts.

Les chaussures de marche sont de plus spécialement conçues pour améliorer notre façon de marcher et pour améliorer notre posture lorsque nous marchons. Elles aident à soulager les muscles et à soutenir les articulations. C’est pourquoi nous sommes persuadés que les chaussures de marche représentent un excellent investissement.

Comme tout autre sport ou activité, vous avez besoin de l’équipement adéquat pour éviter les blessures et vous assurer de tirer le maximum de cette activité. Avec de bonnes chaussures de marche, non seulement vous évitez les blessures, mais vous bénéficiez également d’un bon confort et d’un bon soutien, peu importe là où vous marchez. Avec les chaussures que nous vous avons listées, vous finirez vos randonnées avec plus de facilité, peu importe leur difficulté.

Ceux qui sont en surpoids et qui ont du mal à pratiquer des activités plus exigeantes peuvent commencer par marcher pour augmenter progressivement leur niveau de forme physique. Ceux qui aiment les grands espaces peuvent profiter d’une belle promenade. Si vous avez des articulations fragiles, la marche peut être une excellente forme d’exercice.

Vous pouvez aussi être un « marcheur sportif » et faire de la marche votre principal moyen pour rester en forme et actif et pour vous aider à contrôler votre poids. Tout ce dont vous avez besoin est la motivation pour commencer, vos jambes et une bonne paire de chaussures.

Vous devez prendre bien soin de vos pieds, alors achetez une paire de chaussures de marche confortable et qui vous convienne.

retour au menu ↑

Quels sont les différents types de chaussures à tige basse

Chaussures de randonnée

Pour la plupart des randonneurs amateurs, une chaussure de randonnée tige basse, qui tombe juste sous la cheville, est le meilleur choix pour une utilisation régulière. Pour transporter un sac à dos léger sur un terrain mixte, les chaussures comme notre choix numéro un, la Salomon X Ultra 3, sont suffisamment résistantes et plus adéquates que de lourdes chaussures hautes comme on en faisait beaucoup il y a 20 ans. . En outre, les chaussures de randonnée ont souvent une construction plus résistante que les chaussures de trail, et comportent davantage de cuir et de nylons durables. Elles sont protégées des obstacles comme les rochers et les racines par des pare-pierres en caoutchouc et des semelles médianes semi-rigides. Les chaussures de randonnée tige basse sont également d’excellentes solutions pour les personnes qui ont besoin d’une chaussure fiable pour une utilisation quotidienne.

Chaussures de trail

Si le fait d’aller vite l’emporte sur tout le reste, choisissez une paire de chaussure de trail. Ces chaussures sont de plus en plus populaires parce qu’elles sont légères, et deviennent même une solution fréquente pour effectuer de longs trails comme le GR20 ou le PCT aux Etats-Unis. Pour vous donner un exemple, la Cascadia Brooks est devenue si populaire sur le PCT que certains randonneurs repèrent les traces spécifiques que laisse la semelle de la chaussure pour vérifier quel chemin suivre.

Il faut quand même préciser que ce types de chaussures n’est pas vraiment destiné à servir de chaussures de randonnée, et même Brooks a fait un effort pour clarifier que ce modèle n’était pas conçu pour la randonnée. Les chaussures de trail sont souples et très confortables, mais n’offrent pas beaucoup de soutien à la cheville et offrent une protection minimale des orteils et du dessous des pieds. Par contre, pour les randonnées rapides d’une journée ou pour les randonneurs expérimentés qui aiment avancer légers, les chaussures de trail restent une excellente solution. C’est pour cette raison que cet article contient plusieurs paires de trail qui nous paraissent néanmoins adaptés pour un grand nombre d’activités.

Les Chaussures d’approche

Ce troisième type de chaussures à une cible très précise : les alpinistes ou les randonneurs qui ont besoin d’une chaussure avec un très bon grip pour affronter les terrains rocheux et escarpés.
De nombreux alpinistes utilisent une chaussure d’approche (d’où le nom « approche ») pour effectuer leur sortie et remplacent cette chaussure par une vraie chaussure d’escalade ou alpinisme quand le parcours est à la verticale ou devient trop technique (glace, etc). Les chaussures d’approche sont faciles à repérer : elles sont munies de pare pierres importants et la semelle est composée d’un mélange de gomme pour une adhérence maximale sur la roche. Les chaussures peuvent être très confortables pour les randonnées, en particulier une chaussure comme la Salewa Firetail, mais nous ne les recommandons pas pour tous types de sorties ; Il faut dire qu’elles ne sont pas aussi sûres sur les chemins boueux et elles ne sont pas suffisamment confortables pour les longues journées de randonnée. Si, cependant, vos randonnées d’une journée sont assez techniques et comprennent de la roche ou de l’escalade, une chaussure d’approche est un excellent choix.

retour au menu ↑

Guide d’achat de chaussures confortables

Avoir une bonne paire de chaussures de marche vous permet d’être à l’aise et en bonne santé lorsque vous sortez pour une promenade du dimanche ou pour un trail en pleine nature. Cependant, toutes les chaussures ne se valent pas, et vous devez toujours peser le pour et le contre avant d’acheter une paire en particulier. Voici quelques points à surveiller lors de l’achat d’une nouvelle paire de chaussures de marche :

Soutien de la cheville et du talon

Pour vous éviter des blessures ou des efforts excessifs, vous devez trouver une paire de chaussures qui soutient correctement votre cheville et votre talon. Si vous marchez sur des surfaces dures, vous devez avoir une paire qui absorbera le choc de l’impact pour vous. Certaines chaussures ont une absorption supplémentaire des chocs ou un talon rigide qui limitent les effets de l’impact et elles correspondront idéalement à ce type de marche. Même si vous cherchez simplement à remplacer une paire abîmée, il est toujours bon de savoir que votre nouvelle paire vous évitera une entorse.

Amorti

L’amorti global de toute chaussure est ce qui détermine la pression que vos pieds reçoivent quand vous marchez. Certaines chaussures deviendront rapidement inconfortables parce que leur rembourrage intérieur est fait à partir d’une base de mousse ou de matériau de mauvaise qualité, ce qui peut non seulement réduire la durée de vie de la chaussure, mais également réduire son absorption des chocs. Vous devez chercher des chaussures qui sont bien rembourrées à l’intérieur pour vous assurer que vos pieds restent confortables et sont bien soutenus. De nombreuses marques de chaussures sur notre liste ont développé leurs propres technologies dans ce but précis.

Semelle extérieure

La première chose à regarder sur une paire de chaussures est la semelle extérieure car lorsqu’elle est trop mince, elle s’usera en quelques mois. Afin de vous assurer que votre achat dure longtemps, vous devez chercher des chaussures de marche avec des semelles extérieures en caoutchouc ou en caoutchouc synthétique, car elles vous permettront de marcher plus longtemps. Vous pouvez même envisager des chaussures plus lourdes si vous les utilisez beaucoup au quotidien, comme des chaussures de cross-fit ou de randonnée. La semelle extérieure est également la partie de la chaussure d’où provient la traction, alors assurez-vous de vérifier quelles options sont proposées – si vos chaussures ont une mauvaise adhérence, elles ne vous seront probablement pas très utiles dans des conditions météorologiques humides ou sur des surfaces glissantes comme des rochers ou des sentiers boueux – cliquez pour lire nos meilleurs choix pour les chaussures antidérapantes.

Imperméabilité

Une fois que vous aurez affiné votre recherche de chaussures de randonnée, vous vous poserez peut-être la question du Gore Tex (GTX): ai-je besoin d’imperméabilisation ou non ? En théorie, l’imperméabilisation est une très bonne option de sécurité pour les randonnées en montagne. Cette couche supplémentaire, qui se compose d’une membrane imperméable et respirante insérée dans la chaussure, est idéale pour les traversées de ruisseaux, les pluies surprises et les traversée de névés lors des randonnées de début de saison. Mais cette couche supplémentaire ajoute également du poids à la chaussure et a un impact négatif sur la respirabilité. Autrement dit, par temps chaud, cette membrane va retenir la transpiration ce qui risque de provoquer des inconforts voire même des ampoules. Nous avons constaté que les modèles de chaussures utilisant la technologie Gore-Tex fonctionnent très bien. Cette membrane a fait ses preuves ! Mais les autres membranes imperméables, souvent issue de brevets développés par les fabricants eux-mêmes fonctionnent également très bien pour empêcher l’eau de pénétrer dans votre chaussure (la respirabilité en revanche est une autre histoire). C’est le cas des chaussures Merrell et Keen sur cette liste.

Logo Gore Tex

Gore Tex : probablement la meilleure solution pour garantir l’imperméabilité de vos chaussures et vêtements

La nécessité ou non d’une imperméabilisation dépend essentiellement de l’utilisation que vous aurez de vos chaussures. C’est un choix personnel : si vous aimez randonner l’été seulement ou si vous vivez ou vous rendez dans un endroit chaud et sec, alors le Gore Tex n’aura pas vraiment d’utilité. Dans ces cas de figure nous recommandons une chaussure non imperméable comme l’excellente Merrell Moab 2 Vent. Si au contraire vous pensez vous aventurer dans des régions humides ou dans en montagne alors le Gore Tex (ou un autre type de membrane imperméable) vous fera bénéficier d’une protection supplémentaire et d’une imperméabilisation bienvenue lorsque les conditions se dégradent. La bonne nouvelle, c’est que la plupart des chaussures de notre liste sont disponibles en modèles GTX et non GTX. Attendez-vous à payer environ 10 à 30 euros de plus pour l’ajout de l’imperméabilisation.

Poids

Le changement le plus important ayant eu lieu ces dernières années dans le milieu de la chaussure de randonnée est sans doute l’adoption de modèles de plus en plus légers. L’utilisation de tissus résistants mais fins, le passage des chaussures hautes aux chaussures à tige basse et l’amélioration de la qualité des semelles ont grandement facilité les déplacements sur des distances importantes. Il n’est donc pas surprenant que de plus en plus de randonneurs choisissent maintenant des chaussure de randonnée basses plutôt que les traditionnelles chaussures montantes en cuir. Beaucoup des chaussures sur notre liste pèsent moins de 900 grammes la paire pour une comparaison par paire, une botte de randonnée comme la Millet Bouthan pèse près de 2kg ! Croyez-moi, cela fait une différence de poids conséquente, surtout sur de long trajets. Certes, les chaussures plus légères sont parfois moins résistante et il y a des avantages en terme de maintien, de soutien et de protection notamment à avoir des chaussures hautes Mais pour la plupart des randonneurs ses chaussures ne sont pas adaptées. Une chaussure légère est un bien meilleur partenaire pour les randonnées d’une journée, les sorties sur terrains faciles et courses plus rapides et approches alpines. Faire de la randonnée en mode « light » est quand même bien plus confortable qu’avec un borda excessivement lourd et encombrant !

Confort

Bien sûr, vous devez être parfaitement à l’aise lorsque vous mettez vos chaussures de marche – cela peut être fait en trouvant la forme idéale pour vos pieds, ce qui est très important lorsque vous achetez en ligne. Il faut que vous connaissiez la taille de vos chaussures de marche (et ses équivalents en d’autres unités). Si vous avez besoin d’une largeur ou d’une profondeur supplémentaire, assurez-vous de vérifier les dimensions et les spécificités du produit ; certains des produits de cette liste ont une profondeur supplémentaire alors que d’autres ont des conceptions plus standard. Certains des extras qui sont offerts peuvent également être intéressants, alors assurez-vous de lire attentivement les détails de chaque produit afin de faire le meilleur choix possible. Certaines chaussures ont des Velcro, d’autres ont des lacets épais que vous devrez peut-être doubler. Il faut toujours essayer de trouver la chaussure qui répond à vos besoins, car il n’y a rien de pire que de recevoir un modèle qui ne correspond pas à vos attentes.

Systèmes de lacets

Les lacets et le système de laçage en général jouent un rôle essentiel dans l’ajustement et le confort. Si une chaussure a un mauvais système et que les lacets sont susceptibles de se desserrer, vous aurez à les réajuster constamment ou vous risquez la chute ! Si le système lui-même ne sécurise pas très bien votre talon, le mouvement de marche vers le haut et vers le bas créera des points chauds et des ampoules donc il est important que le système soit optimal.

En général les lacets sur les chaussures choisies pour cette revue sont résistants mais si par hasard l’un venait à lâcher, il existe un certain nombre de lacets de remplacement de bonne qualité disponibles. Nous avons également étudié en détails la conception du système. Assurez vous de faire de même avec toute paire que vous envisager d’acheter. Si celui ci ne maintient pas votre pied, nous vous recommandons de chercher ailleurs.
Certains modèles, dont la Salomon X Ultra 3 et l’Adidas Terrex Swift R2, ont un système de laçage rapide (à simple traction). Le design est vraiment pratique et le système n’est pas plus fragile d’un laçage standard. Il faut quand même garder à l’esprit qu’avec ce type de système vous ne pourrez pas modifier l’ajustement entre les œillets, ce qui signifie que l’ajustement sera le même sur l’ensemble du pied. Ceux qui ont des pieds délicats et qui ont besoin d’affiner leurs lacets pour être à l’aise peuvent être mieux servis en évitant les modèles à laçage rapide.

Conclusion

Si vous gardez ces choses en tête, vous serez assuré de trouver une bonne paire qui ne vous laissera pas tomber de sitôt !

Dans cette revue, nous présentons les 9 meilleures chaussures de randonnée tige basse en 2019. Ces paires peuvent être utilisées pour la marche, la chasse, le sprint, la course, la conduite ou tout simplement pour se promener toute la journée. Depuis que nous avons commencé cette revue, un grand nombre de personnes nous ont contactées pour nous demander d’examiner plus de chaussures multi-activités, et c’est ce que nous avons fait, en remettant cette analyse à jour année après année. La marche est une activité que la plupart d’entre nous pratiquent tous les jours, et le plus souvent d’une manière très décontractée. Cependant, si vous la prenez un peu plus sérieusement, elle peut brûler un nombre important de calories et vous maintenir en excellente forme. Selon nous, le principal avantage de la marche est qu’elle est accessible à tous et peut être pratiquée par n’importe qui.

3 Commentaires
  1. « La chaussure [Salomon X Ultra 3] non-imperméable convient également très bien pour les aventures estivales ». C’est vrai mais pas dans tous les cas. Je suis par exemple aller randonner en Ecosse cet été et j’étais bien content d’avoir des Salomon X Ultra 3 Gore-Tex. Ce n’est pas parce que la membrane Gore-Tex ajoute un peu de poids ou à une moins bonne respirabilité, qu’elles sont moins biens… pour faire simple, s’il pleut et que vos chaussures sont imbibées d’eau, cela ajoute quand même un sacré poids !
    En ce qui concerne la Salomon X Ultra 3 je confirme que c’est un excellent choix. J’ajouterai qu’avec une paire de semelles Superfeet, elles sont mêmes difficiles à battre ! Bonne journée à tous !

  2. Bonjour, recommandez-vous la Moab 2 pour partir en voyage à Oman? j’hésite encore un peu entre ça et un modèle décathlon, la Nakuru qui a de bonnes critiques aussi … merci d’avance pour votre réponse

    • La Moab 2 Vent (disponible ici ) me parait être le meilleur choix. C’est une chaussure confortable, légère et très « respirante » donc parfaite pour un pays chaud et aride comme Oman. Merrell fait d’excellentes chaussures, et avec la version Vent vous n’aurez pas de problème de transpiration (évitez par contre la version Gore Tex car l’imperméabilité vient au détriment de la respirabilité). La Nakura, n’est pas une mauvaise alternative mais évacue mal la transpiration et reste un produit de moins bonne qualité. Compte tenu de la faible différence de prix (10/20€), la Moab 2 me parait un bien meilleur choix. En espérant que cela réponde à votre question !

    Réagir à cet article

    Login/Register access is temporary disabled
    Compare items
    • Cameras (0)
    • Phones (0)
    Compare
    0